• TROUVE SUR LE NET

    LE BATEAU LAVOIR A PARIS

     

     

     

     

     

    http://www.montmartre-guide.com/mgv/wp-content/uploads/2014/03/bateau_lavoir_01.jpg

     


    Le Bateau-Lavoir est un immeuble situé dans le quartier Montmartre dans le 18e arrondissement de Paris. Il est principalement connu pour avoir été, depuis 1904, une cité d'artistes, lieu de résidence et de réunion de nombreux artistes peintres, mais aussi de gens de lettres, de gens de théâtre et de marchands d'art. Un incendie l'ayant gravement endommagé en mai 1970 (il n'en restait que la façade), il a été entièrement reconstruit en 1978. Il comporte 25 ateliers d'artistes étrangers qui contribuent à bien faire connaître ce lieu.

     

     



    Au numéro 13 de la place Émile-Goudeau (autrefois place Ravignan) et de la rue Ravignan, une maison remplace vers 1860 la guinguette du Poirier-sans-Pareil qui avait dû fermer vers 1830 suite à un affaissement de terrain.

    Construite en grande partie en brique et en bois sur le flanc d'une carrière éboulée, son rez-de-chaussée (aucun étage en façade avant) situé au numéro 13, correspond au deuxième étage de sa façade arrière, la dénivellation de terrain commandant la distribution intérieure originale. Elle est compartimentée en petits logements d'une pièce répartis de chaque côté d'un couloir rappelant les coursives d'un paquebot. Ce serait l'origine du nom de Bateau. Pour Lavoir ce nom ne lui aurait été donné que par ironie par Max
    Jacob, la maison ne comportant qu'un unique poste d'eau. En 1889, le
    propriétaire fait appel à un architecte pour la transformer en ateliers d'artistes dont la majorité donnait sur l'arrière. Avant de prendre le surnom de Bateau-Lavoir on l'appelait la Maison du Trappeur.

     

     


    Le premier artiste à s'y installer en 1892 est le peintre Maxime Maufra, de retour d'un séjour en Bretagne. L'endroit devient rapidement un lieu de rencontre, où l'on remarque notamment la présence de Paul Gauguin. Entre 1900 et 1904, l'endroit est occupé par deux groupes d'artistes, des Italiens dont le plus célèbre est Ardengo Soffici et des Espagnols regroupés autour de Paco Durrio. Puis Picasso arrive en 1904 (il y demeure jusqu'en 1909 et y garde un
    atelier jusqu'en 1912). Sa période bleue étant terminée, il entame les
    tableaux de la période rose qui prend fin en 1907. En 1907 sa toile Les Demoiselles d'Avignon y est dévoilée marquant le début du cubisme. À cette époque les habitants se nomment Kees van Dongen, Juan Gris, Constantin Brancusi, Modigliani, Pierre Mac Orlan, Max Jacob. En 1908 le Douanier Rousseau y est accueilli par un mémorable banquet.

     

     

     

     

    Le Bateau-Lavoir perd de son animation à partir de la Première Guerre mondiale au profit du quartier de Montparnasse et de La Ruche, son équivalent de la rive gauche.

    La maison fut aussi surnommée la Villa Médicis de la peinture moderne (par analogie avec la villa Médicis à Rome).

    Inscription, pour la partie non incendiée aux monuments historiques le 31 mai 1965.

     

     



    Parmi les nombreuses personnes ayant fréquenté l'endroit, on peut citer : Pablo Picasso, Amedeo Modigliani, Kees van Dongen, Henri Matisse, Georges Braque, Fernand Léger, André Derain, Raoul Dufy, Maurice Utrillo, Jean Metzinger, Louis Marcoussis, Guillaume Apollinaire, Edmond-Marie Poullain, Alfred Jarry, Jean Cocteau, Raymond Radiguet, Gertrude Stein, Charles Dullin, Harry Baur, Ambroise Vollard, Daniel-Henry Kahnweiler, Berthe Weill,
    Jacques Gaston Emile Vaillant, Robert Tatin, Maurice Denis, Endre Rozsda, Virginia Tentindo, Ksenia Milicevic, Pierre Mac Orlan, Marie Laurencin, Gen Paul, Otto Freundlich, etc.

     


     

     

     

     

    Déclaration

    - Monsieur le commissaire, annonce un mari éperdu, je viens vous déclarer la disparition de ma femme. Elle était sortie pour promener le chien et voilà une semaine qu’elle n’est pas rentrée à la maison.

    - Pouvez-vous me donner son signalement ?Samedi 29 Mars 2014

    - Euh… Elle est rousse. Non, blonde… Pas très grande… Pas vraiment petite, non plus… Et elle a les yeux verts. Non, bleus… Non, verts, verts… Enfin je crois.

    - Bien, dit le commissaire en soupirant. Et le chien, il était de quelle race ?

    - Briard. Soixante-cinq centimètres au garrot, poil fauve clair, truffe noire, yeux marrons foncés, légère cicatrice sous le menton, numéro de tatouage GAH 492.


  • Commentaires

    1
    Lundi 1er Septembre 2014 à 09:55

    Bonjour Josy !!

    Très instructif ton billet, je ne connaissais pas le bateau lavoir, un lieu de culture que de grands peintres ont fréquenté !

    Le monsieur préfère son chien à sa femme!!

    Bon début de semaine gros bisous Rozy

    2
    Lundi 1er Septembre 2014 à 14:02

    C'est émouvant de penser à tous ces artistes qui ont embelli notre vie par la beauté et la qualité de leurs oeuvres en tout genre. Je ne savais pas du tout ces informations.

    Pour la blague, c'est amusant et dans un sens cela doit être une réalité assez répandue.

    Bon après midi

    gros bisous

    Am

    3
    Lundi 1er Septembre 2014 à 14:24

    yes Bonjour, ma chère, Josy, me voici, sur ton merveilleux blog ! où j'admire ton intéressant article ! où je fais connaissances avec des choses que je ne connais pas mais qui sont très intéressantes à savoir ! Je passais te remercier, de ta bonne visite, de ton bon commentaire. Je vais cou ci, cou ça, encore des problèmes de santé qui faut que je gère, là, d'après certains, je me fais une sciatique, allons bon, déjà que j'ai du mal à marcher, là, ça ne m'arrange pas, donc, j'essaie de me reposer le plus possible car j'ai des choses qui attendent pour faire, dès que je suis mieux, je les ferais. Je te souhaite une bonne semaine, un bon mois de septembre. Au plaisir, mes tendres amitiés, gros bisous, ensoleillés, ton amie du midi.

    4
    Lundi 1er Septembre 2014 à 14:25

    oui ! merci, ce fut un très bon week end, c'est tellement agréable de voir mes bichettes qui changent beaucoup à leur âge.

    Parmi les peintres que tu cites, il y a Matisse qui est de mon département. Il y a un musée très beau dans la ville de sa naissance.

    gros bisous

    Am

    5
    Lundi 1er Septembre 2014 à 17:59

    Quel bel article qui me touche car je suis une amoureuse des arts, notamment la peinture, et j'adore me promener dans ce Paris des artistes quand je vais dans la capitale. C'est un émerveillement à chaque fois! gros bisous Josy et bonne soirée!

    6
    Lundi 1er Septembre 2014 à 18:12
    Bonsoir Cela devait être une sacré ambiance! J'aime beaucoup les tableaux! Belle soirée Bisous
    7
    Mardi 2 Septembre 2014 à 08:12

    Gros bisous Josy et douce journée!

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :